Quelles sont les aides pour un monte-escalier ?

Acheter et faire installer un monte-escalier peut vous coûter 5000 euros, voire plus. Ce n’est pas une dépense anodine pour une personne handicapée vivant seule, en couple ou ayant des enfants à charge. C’est encore financièrement plus compliqué lorsque cette personne à mobilité réduite est un senior à la retraite. Heureusement, il existe diverses aides pour l’achat et l’installation d’un monte-escalier. Dans cet article, nous les examinons pour vous. 

Réduction de la TVA à 5,5 % 

L’achat et l’installation d’un monte-escalier font partie des équipements et services pour personnes handicapées. Or les équipements et services pour personnes handicapées constituent un poste de dépenses éligible à la TVA réduite à 5,5 %. Pour en bénéficier intégralement, vous devez acheter votre monte-escalier auprès de la même entreprise qui l’installe. Votre maison doit aussi être votre résidence principale ou secondaire et être construite depuis 2 ans. Il vous suffira de remplir un certificat que vous remettra ce professionnel qui appliquera alors directement cette réduction de TVA à 5,5%. Cette réduction pour l’achat et pour l’installation d’une plateforme monte-escalier est en vigueur en France métropolitaine et en Corse. Mais la TVA applicable est seulement de 2,1 % à La Réunion, en Martinique et en Guyane.     

Les aides pour un monte-escalier

Crédit d’impôt 

L’achat et l’installation d’un monte escalier vous permet de bénéficier d’un crédit d’impôt si les conditions suivantes sont réunies : 

  • Le monte-escalier acheté est installé dans votre résidence principale ;
  • Le coût global est inférieur ou égal à 5000 euros si vous êtes seul, à 10000 euros si vous êtes en couple. Ce coût maximal est majoré de 400 euros par personne à charge.

Le montant se calcule sur la base de la facture de l’installateur, déduction faite des éventuelles subventions (Anah, MDPH, …). Le crédit d’impôt s’élève à 25 % du coût global. Si vous n’êtes pas imposable ou si le crédit d’impôt dépasse le montant de l’impôt, vous êtes remboursé. 

Aide de l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (Anah) 

L’objectif de l’Anah est d’améliorer les logements privés en France. Parmi ses missions, figure l’accessibilité des logements aux séniors et aux personnes à mobilité réduite. Pour cela, elle finance une partie de l’achat et de l’installation d’un monte-escalier à travers une subvention dénommée Habiter Facile. Pour vous accorder cette subvention, l’Anah tient compte du degré de mobilité des habitants du logement, du lieu de résidence, de l’ancienneté du bâti (15 ans et plus) et des ressources du foyer. Si votre foyer est jugé très modeste, vous bénéficiez de 50 % du coût global hors taxe de l’achat installation de votre monte-escalier jusqu’à la limite de 10 000 euros. Par contre, si votre foyer est jugé modeste, vous obtiendrez une subvention Habiter Facile valant 35 % du coût global hors taxe du monte-escalier, plafonné à 7000 euros. 

Aide de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH)

Dans chaque département, il y a une Maison des personnes handicapées. L’objectif de cette dernière est de faciliter les démarches des personnes handicapées et de leurs proches par un accompagnement sur-mesure. Elle peut vous accorder une aide financière pour l’achat et l’installation de votre monte-escalier si vous lui en faîtes la demande. Pour être recevable, votre demande doit être accompagnée d’un certificat médical récent qui précise la nature et l’ampleur de votre handicap. Vous devez avoir entre 20 et 60 ans pour bénéficier de la subvention de la MDPH. Si vous habitez le logement d’un proche, cette aide qui peut atteindre 50% du coût global du monte-escalier lui est accordée.